Le difficile équilibre entre chômage et travail freelance

Accueil » Blog » Se lancer en freelance » Le difficile équilibre entre chômage et travail freelance

Le travail freelance séduit de plus en plus de personnes, particulièrement dans un contexte économique où le chômage ne cesse d’augmenter. Toutefois, comment concilier les prestations de la couverture sociale avec la liberté du travail indépendant ? Dans cet article, nous allons explorer les différentes facettes de cette coexistence délicate.

travail au bureau avec pc protable

Jongler entre allocation chômage et statut d’indépendant

Saviez-vous qu’il est envisageable de cumuler des revenus du travail freelance avec vos allocations chômage ? Cependant, pour cela, certaines conditions doivent être respectées. Il est indispensable de bien vous informer sur vos droits auprès de Pôle Emploi afin de ne pas voir ces derniers suspendus ou annulés.

Conserver sa qualité de demandeur d’emploi tout en exerçant une activité indépendante

Pour pouvoir prétendre à une partie de vos droits en tant que demandeur d’emploi tout en exerçant une activité freelance, il faut être inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi auprès de Pôle Emploi. Vous devez également être en règle vis-à-vis des obligations liées au statut (par exemple, être à jour sur les cotisations sociales, avoir créé votre entreprise selon les modalités légales, etc.). Vous devrez ensuite signaler vos revenus régulièrement à Pôle Emploi pour continuer à percevoir une partie des indemnités chômage.

  • L’ARE, Aide au Retour à l’Emploi, est une allocation spécifique aux personnes inscrites comme demandeurs d’emploi et ayant perdu leur emploi de manière involontaire.
  • Le cumul de cette aide avec des revenus issus d’une activité non salariée (par exemple, le travail en freelance) est soumis à certaines conditions, notamment un plafond lié au montant de vos revenus professionnels.

Des avantages pour inciter les demandeurs d’emploi à se lancer dans le freelancing

Plusieurs dispositifs sont mis en place pour encourager les demandeurs d’emploi à tenter l’aventure du travail indépendant tout en continuant à percevoir une partie de leurs allocations chômage. Parmi eux :

L’ACCRE : Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise

Cette aide a pour but de faciliter les démarches des personnes en recherche d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Concrètement, il s’agit d’une exonération partielle de charges sociales pendant la première année d’activité. Pour en bénéficier, vous devez remplir certaines conditions et effectuer une demande auprès de l’URSSAF.

L’ARCE : Aide à la Reprise et à la Création d’Entreprise

L’ARCE consiste en une avance sur les droits aux allocations chômage restants, versée sous forme de capital. Cela permet de disposer rapidement d’un apport financier pour démarrer son projet en tant que freelance. Cette aide est soumise à plusieurs conditions, notamment la validité du projet (validation par Pôle Emploi ou un organisme habilité).

Les limites et les contraintes du cumul entre chômage et travail freelance

Bien que le dispositif soit intéressant pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent se lancer dans une activité indépendante, certaines contraintes peuvent compliquer la situation :

  • Le plafonnement des allocations en fonction du montant des revenus professionnels. Plus vos revenus issus de votre activité freelance augmentent, moins vous percevrez d’allocations chômage ;
  • Des obligations administratives plus lourdes. En tant que travailleur indépendant, vous devez gérer vos déclarations de chiffre d’affaires, cotisations sociales et fiscales, etc., en plus de celles liées aux allocations chômage ;
  • Un suivi par Pôle Emploi. Ne pas respecter ses obligations peut entraîner des sanctions pouvant aller jusqu’à radiation de la liste des demandeurs d’emploi.

En résumé : préparation et organisation sont essentiels pour jongler entre chômage et freelance

Si vous êtes confronté au chômage et envisagez de créer une activité freelance, ne vous lancez pas tête baissée ! Une bonne compréhension des dispositifs existants, de leurs avantages et de leurs contraintes, ainsi qu’une organisation rigoureuse seront nécessaires pour concilier ces deux aspects de manière optimale. N’hésitez pas à vous rapprocher de Pôle Emploi et d’autres organismes spécialisés pour vous accompagner dans vos démarches.