Comment devenir consultant freelance ?

Accueil » Blog » Se lancer en freelance » Comment devenir consultant freelance ?

Le marché du consulting est en plein essor. Vous êtes nombreux à vouloir exercer le métier de consultant. Cependant, l’idée de travailler comme consultant sous la supervision d’un supérieur hiérarchique vous bloque. Sachez qu’il est parfaitement envisageable de vous lancer dans l’aventure en tant que freelance.

La clé pour devenir consultant indépendant

Si vous souhaitez ouvrir votre propre cabinet de conseil, il est impératif de posséder certaines qualités. Sans cela, vous ne pourrez réussir votre parcours et exceller dans votre discipline. Vous devrez aussi suivre une formation consultant pendant 5 ans et acquérir une expérience professionnelle. Voici les aptitudes à avoir avant de lancer ce projet professionnel et réussir ses missions :

  • Être curieux et réactif ;
  • Avoir un bon sens relationnel ;
  • Avoir un bon esprit d’analyse ;
  • Avoir un excellent sens de l’écoute.

Voici les missions d’un professionnel au titre de consultant :

  • Offrir un conseil en gestion ;
  • Analyser les besoins des clients ;
  • Assurer la mise en place d’une méthode de travail efficace ;
  • Planifier un projet selon les demandes des clients ;
  • Faire un pré-diagnostic du projet à réaliser.

Consultant freelance : le choix du statut juridique

La forme juridique figure parmi les points essentiels à tenir en compte pour devenir freelance et exercer le travail de consultant. Plusieurs options sont possibles. Au besoin, vous pouvez solliciter l’aide d’un expert-comptable. Celui-ci vous orientera sur le meilleur choix à faire.

Consultant en auto-entreprise

Le statut d’auto-entrepreneur est le plus choisi. Cette structure juridique permet aux consultants professionnels de proposer leur offre de service en tant qu’entreprise individuelle simplifiée. Grâce à cette option, vos cotisations sociales ainsi que votre impôt sur le revenu seront calculés par mois ou tous les trois mois.

Consultants freelances sous le régime de l’impôt sur le revenu

Choisir le statut de consultant externe sous ce régime fiscal est aussi plébiscité. Le conseiller indépendant paiera ses cotisations sociales et son impôt de manière annuelle. Un forfait de cotisation devra être déboursé pendant les premières années quel que soit le chiffre d’affaires.

La domiciliation d’un consultant privé

Pour faire du consulting en freelance, vous devrez tenir compte de votre domiciliation. Comme vous serez un travailleur indépendant, vous pourrez indiquer votre propre adresse. Sinon, le choix d’un centre de domiciliation est aussi envisageable. Concernant la gestion administrative, vous devrez remplir plusieurs paperasses et faire parvenir votre dossier aux organismes compétents. La souscription à une assurance-chômage vous permettra d’être à l’abri pendant l’exercice de votre activité professionnelle.

Consultant freelance : le régime fiscal

Niveau fiscalité, le travailleur indépendant devra se baser sur les statuts juridiques. En effet, il dépendra entièrement de son choix. L’impôt sur les sociétés reste incontournable s’il propose ses prestations de services pour une entreprise cliente. Les consultants indépendants qui exercent leurs professions sous le statut EIRL, SASU ou EURL seront quant à eux soumis à l’impôt sur le revenu. Celui-ci sera directement déduit des bénéfices de votre action commerciale. Les services d’un consultant freelance sont aussi soumis à la franchise en base de TVA. Vous devrez donc facturer vos entreprises clientes et nouveaux clients en conséquence.